Chalandon, demandez le fils….

images-11

il sait de qui tenir… çà c’est papa…

Funeral of Pierre-Christian Taittinger - Paris

Cette période de la vie publique d’Albin Chalandon est enfin marquée par l’« affaire Chaumet ». Alors que la société Chaumet, une très ancienne et fameuse joaillerie installée place Vendôme, a été mise en faillite et ses dirigeants inculpés pour « banqueroute et escroquerie », le quotidien Le Monde du 12 octobre 1987 affirme que le garde des Sceaux dispose d’un compte courant rémunéré dans les écritures de la société Chaumet. Celle-ci fournissait en effet à ses clients fortunés un service bancaire clandestin autant qu’illégal. Si aucun élément ne laisse soupçonner que les sommes déposées par Albin Chalandon sur ce compte aient une provenance douteuse (le compte a été crédité par la vente de bijoux familiaux), cela n’empêche pas l’opposition de gauche – alors embarrassée par l’affaire du Carrefour du développement et l’affaire Luchaire – d’ouvrir un contre-feu et critiquer vertement la situation délicate d’Albin Chalandon, à la fois client d’un montage douteux et chef hiérarchique duparquet. L’intéressé se déclare « de marbre » et souligne qu’il s’agit de ses deniers propres et non de détournements de fonds. Selon Pierre Favier et Michel Martin-Rolland – qui jugent par ailleurs avec du recul ses explications « quelque peu embarrassées » – le garde des Sceaux était alors persuadé que la médiatisation de l’affaire n’était pas fortuite, mais bien orchestrée par l’Élysée en rétorsion au traitement judiciaire de l’affaire des Irlandais de Vincennes. Comme les autres clients des activités bancaires occultes de la joaillerie Chaumet, Albin Chalandon n’a pas été poursuivi en justice9.

et..tiens tiens

Albin Chalandon encourage Rachida Dati tout au long de son ascension professionnelle et politique, l’aidant à obtenir en 1988 un emploi à Elf-Aquitaine10,11. Il assiste à sa prise de fonctions au ministère de la Justice en 200712.

Les 14 et 15 décembre 2010, il est placé en garde à vue à son domicile13. Il est en effet soupçonné d’être intervenu en 2008 auprès de Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l’intérieur, pour obtenir l’autorisation des bornes internet de la société Visionex, lesquelles auraient permis des paris en ligne illicites14. Son fils aîné, Fabien Chalandon, responsable de cette société, a lui-même été mis en examen, puis placé en détention provisoire 10 jours, libéré au premier appel par la Cour d’Appel. Selon le Canard Enchaîné, Rachida Dati serait intervenue en 2008 en tant que Garde des sceaux pour demander la clôture des investigations judiciaires dans cette affaire15.

dommage de mal vieillir.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albin_Chalandon

comme le monde est petit

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/12/15/01016-20101215ARTFIG00641-l-ex-garde-des-sceaux-albin-chalandon-en-garde-a-vue.php

http://www.leparisien.fr/faits-divers/visionex-fabien-chalandon-mis-en-examen-et-incarcere-02-07-2010-986774.php

Leave a Reply

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Aller à la barre d’outils