Le toutou vend les bijoux de famille

Les chinois à Paris, non monsieur, à Toulouse… J’espère qu’ils aiment le cassoulet. Le toutou macron vire au jaune.

caricature-Macron-bonne-opinion

 

Dommage que Jean Yanne ne soit plus là pour nous tourner un film-réalité. Ils sont forts ces chinetoques, ils bossent pour moins que rien, ont une monnaie de singe, et ils achètent tout. Des terres en Afrique, nos technologies en Europe, nos vins et nos bagnoles en France…

Encore au moins 2 ans de socialisme, que va-t-il alors rester de notre patrimoine? En attendant ça brade sec. Vas-y emmanuel, fait chauffer la carte bleue de mao.

Les seuls qui râlent : Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ! Et on s’étonnera après que les partis dits souverainistes  fassent des voix.

http://www.boursier.com/actualites/economie/aeroport-de-toulouse-emmanuel-macron-defend-ses-choix-chinois-26344.html

http://rue89.nouvelobs.com/2014/12/06/quelques-idees-recues-autour-larrivee-chinois-a-toulouse-256422

Je fais humblement remarquer à l’honorable et grand journaliste Pierre Haski du non moins honorable site RUE 89, qu’il  raconte une misérable connerie:

« Si l’arrivée « des Chinois » à Toulouse fait des vagues, que dire du rachat par le fabricant chinois Lenovo de la branche PC d’IBM, celui-là même qui a inventé l’ordinateur personnel ? » .

En effet IBM n’a pas inventé l’ordinateur personnel , il n’a que très mal copié ce qui existait déjà.

« En janvier 1973 est présenté le premier micro-ordinateur, le Micral conçu par François Gernelle de la société R2E dirigée par André Truong Trong Thi . »

En 1977, sort L’Apple II. Malgré son prix élevé (environ 1 000 $), il prend rapidement l’avantage sur les deux autres machines lancées la même année, le TRS-80 et le Commodore PET, pour devenir le symbole du phénomène de l’ordinateur personnel. D’une très grande qualité, l’Apple II a de gros avantages techniques sur ses concurrents : il dispose d’une architecture ouverte, d’un lecteur de disquettes, et utilise des graphismes en couleur. Grâce à l’Apple II, Apple domine l’industrie de l’ordinateur personnel entre 1977 et 1983. Plus de deux millions d’Apple II sont vendus.

En 1978, devant le succès de l’Apple II, IBM décide de renouer avec le marché de l’ordinateur personnel (le marché avait trouvé le 5100 trop lent, le 5110 trop lourd physiquement, et le System 23 Datamaster — créé pour faire pendant au TRW-2200 — n’avait pas bénéficié d’un support marketing suffisant à l’époque). Frank Cary confie une équipe, un budget et donne carte blanche à Don Estridge. En août 1981 sort l’IBM PC (Personnal Computer). Il utilise un processeur Intel 8088 tournant à 4,77 MHz et peut faire tourner trois systèmes d’exploitation différents : PC-DOS, CP/M-86 et PC/IX. L’UCSD p-System sera également utilisable, mais non supporté par IBM. Microsoft s’est réservé, contre réduction de la facture à IBM, le droit de commercialiser sa propre version du PC-DOS pour d’autres ordinateurs de marque non-IBM, et qui sera nommée le MS-DOS. Cela se révèlera une erreur monumentale pour IBM.

Je le renvois très aimablement à

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordinateur_personnel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_ordinateurs

Au fait il y a déjà très très longtemps qu’IBM ne fait plus ses ordinateurs « personnels »..

 

 Non mais Allo quoi le petit toutou et devenu con ou quoi ?

Si il y a un truc qui est rentable à 100% c’est bien la FDJ. Une super pompe à impots indolore.

Il parait que cet enfoirculé de macron songe aussi à la brader. Espèce d’énarque !

http://www.usinenouvelle.com/article/le-gouvernement-aurait-renonce-agrave-ouvrir-le-capital-de-la-fdj.N301836

 

Leave a Reply

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Aller à la barre d’outils