baupin c’est le masculin de belle pine ?

Encore un politique gouverné par sa queue. Cette fois c’est un vert, vice (et oui !) président de l’assemblée..

Et sa bergère c’est la ministre du logement emmanuelle cosse…

http://rosemar.over-blog.com/2016/05/denis-baupin-un-nouvel-exemple-de-sexisme-en-politique-un-de-plus.html

Couv_8675Elles sont quatre élues écologistes à avoir dénoncé auprès des journalistes de Mediapartet de France Inter des actes de« harcèlement » et d' »agressions sexuelles » commis à leur encontre par Denis Baupin, le compagnon de la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse. D’autres témoignages anonymes de collaboratrices accablent également l’élu écologiste de la 10e circonscription de Paris, qui a démissionné dans la foulée de son poste de vice-président de l’Assemblée nationale.

pendant près d’un an et demi. Isabelle Attard relate un « harcèlement quasi quotidien de SMS sur mes jambes, sur le fait que ça ne le dérange pas d’être mon amant. » Les faits ont commencé « en juin 2012 », indique-t-elle et ont duré « jusqu’en fin novembre 2013 quand j’ai quitté EELV ». « Je savais que nous étions plusieurs députées et une collaboratrice à recevoir ces SMS, affirme l’élue. Beaucoup se sont tus pour ne pas blesser sa compagne. » « Au début sur le ton de la rigolade, ça devient vite très lassant, pénible, moi je suis députée, donc on va dire au même niveau que lui, mais je me dis que quand on est subordonnée, ça doit être largement plus difficile à vivre », affirme aussi Isabelle Attard.  Elle a montré les SMS concernés à son collaborateur Frédric Toutain, qui confirme leur existence. « Isabelle recevait les messages et m’en a montré un certain nombre qui étaient lourds, graveleux, pas fins et très insistants. (…) Pour moi le harcèlement sexuel est caractérisé », raconte-t-il.

Elen Debost, adjointe au maire du Mans, selon cette élue, les faits qu’elle reproche à Denis Baupin relèvent du harcèlement sexuel, tel que le définit la loi. Elle dit avoir reçu des centaines de textos « plus que graveleux », pendant plusieurs mois, « au moment de la désignation des candidats aux législatives en 2011 ». « Je me sentais coupable de recevoir ces SMS d’incitation sexuelle alors que je lui avais dit que je n’étais pas intéressée, que j’avais quelqu’un dans ma vie », affirme Elen Debost. « Il y avait plus de 150 SMS de ce type-là », précise-t-elle. Parmi les messages reçus: « J’ai envie de voir ton cul », « Je suis dans un train et j’aimerais te sodomiser en cuissarde », « Tu dois être une dominatrice formidable »…

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/harcelement-presume-la-longue-liste-des-faits-reproches-a-denis-baupin_1790244.html

http://www.europe1.fr/politique/michele-rivasi-eelv-denis-baupin-est-odieux-avec-les-femmes-2740873

Leave a Reply

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Aller à la barre d’outils