Paroles,paroles

« Les paroles s’envolent, les écrits restent » : çà c’était avant comme dit la pub. Aujourd’hui tout est enregistré, le numérique ne fait aucun cadeau.

Sale temps pour les politiques qui se renient avant que le coq ne chante 3 fois.

Alors comment croire un candidat qui disait le 28 aout dernier :

« Il ne sert à rien de parler d’autorité quand on n’est pas soi-même irréprochable », lance-t-il, avant d’ajouter, faisant appel au passé gaulliste du parti Les Républicains : « Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ? » Et le candidat, qui fait de sa droiture et sa probité des arguments de campagne, d’enchaîner : « Avoir une haute idée de la politique signifie que ceux qui briguent la confiance des Français doivent en être dignes. Ceux qui ne respectent pas les lois de la République ne devraient pas pouvoir se présenter devant les électeurs. »

Et le 26 janvier à TF1:

« Il n’y a qu’une seule chose qui m’empêcherait d’être candidat, c’est si mon honneur était atteint, si j’étais mis en examen. » Et il insiste : « J’ai toujours dit que je ne pourrais pas être candidat à la présidence de la République, si j’avais pas seulement un soupçon, mais s’il y avait une évidence que j’avais transgressé la loi. » Il conclut : « Ce n’est pas le cas. »

« Il y a un problème de probité, vous avez des ministres qui ne paient pas leurs impôts, d’autres qui ont des comptes en Suisse. […] Si j’étais président de la République, je ferais fonctionner les institutions avec un souci prioritaire d’exemplarité ».

Le 17 février le discours s’infléchit:

« L’enquête se poursuit et l’horloge tourne. Plus on s’approche de la date de l’élection présidentielle, plus il serait scandaleux de priver la droite et le centre d’un candidat. Je m’en remets désormais au suffrage universel. Ma décision est claire : je suis candidat et j’irai jusqu’à la victoire. »

Pour devenir le premier mars:

« Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas. Je ne me retirerai pas. J’irai jusqu’au bout parce qu’au-delà de ma personne, c’est la démocratie qui est défiée »

http://www.bfmtv.com/politique/face-a-la-mise-en-examen-la-position-ajustable-de-francois-fillon-1112755.html

http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/comment-francois-fillon-a-change-d-avis-sur-une-candidature-malgre-une-mise-en-examen_2076455.html

Voilà un candidat à la plus haute fonction de l’état qui se renie complètement en un peu plus de 6 mois. Quelle confiance peut on faire à un parlementaire « type », moralement corrompu, à l’abri de ses avantages monstrueux votés pratiquement à l’unanimité par ses pairs, qui ne respecte pas sa propre parole et la morale la plus fondamentale. Il compte être un exemple pour qui?

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/03/affaire-penelope-fillon-les-6-incoherences-de-largumentaire-de/

http://www.ouest-france.fr/politique/francois-fillon/pourquoi-francois-fillon-n-avait-pas-d-autre-choix-commentaire-4828624

Il y a des tas de trucs à dire sur les institutions de la 5° République !

La droit la plus bête du monde reste égale à elle même. Comment peut-on se présenter à l’élection « droit dans ces bottes » avec si peu de crédibilité ?

La machine à perdre est en température, on a fini le tour de chauffe. Déjà quelques gros soutients plient les gaules.Comme dirait l’inspecteur Bérurier, inoubliable adjoint de SanAntonio : allez va jette ta veste !

http://www.francetvinfo.fr/societe/salon-de-l-agriculture/direct-francois-fillon-annule-au-dernier-moment-sa-visite-au-salon-de-l-agriculture-et-s-exprimera-a-midi-depuis-son-qg_2076163.html

http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/defections-en-cascade-apres-le-maintien-de-francois-fillon-dans-la-course-a-l-elysee_2076867.html

http://www.20minutes.fr/elections/presidentielle/2023235-20170302-presidentielle-grand-courant-air-campagne-fillon-apres-serie-defections

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils