De la bonne graine (de racaille)

Il parait que c’est de la culture.

http://www.elle.fr/Societe/News/Quand-des-enfants-manient-des-armes-dans-un-clip-de-rap-2913280

http://www.liberation.fr/societe/2015/03/02/un-clip-de-rap-met-en-scene-des-collegiens-de-sarcelles_1212466

ça promet, pour des momes même pas ados…

le pognon, les flingues, le sexe, la violence… il ne manque que le couplet antisémite.

«Dans le peura [rap] je laisse des ceutras [traces],comme sur le cul à ta reu-seu [sœur]»,

«On te canarde, y’a pas de pitié, on vise pas les ieps [pieds], on vise la teuté [tête]»,

« Hé ouais, faut se faire son seille-o (oseille), (…)

ramène les tasses-pé (pétasses),

sors pas un tard-pé (pétard, arme), si t’as pas les couilles de tirer ».

« Ici c’est la street, toujours à faire du fric (…)

c’est sans pitié, on t’allume au mortier »,

« On est là pour faire des dégâts, dans mon équipe y’a que des chacals »

« Sarcelles-lite, on fait le kiff, 9-5-2 on fait du biff,

on fait des lletbi, on fait que des lletbi (« billets »)

Que fait notre sinistre de la culture, celle ou celui :de la justice, de la jeunesse et des sports, de l’égalité des territoires, des affaires sociales, et bien sûr de l’intérieur…

J’ai oublié la mère rossignol, La secrétaire d’Etat à la Famille,  « favorable à une éducation sans violence »…elle va avoir du boulot..

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150303.AFP0486/rossignol-convaincre-les-parents-de-renoncer-aux-fessees-ne-passe-pas-par-la-loi.html

Sarcelles doit être une ville sympa à vivre pour s’y faire flinguer. Son maire socialiste pupponi n’a pas l’air pour l’instant de s’émouvoir outre mesure de cette « culture ».

ERREUR, il vient de bouger sur tf1. Faut dire qu’avec le nombre de buzz et de citations internet il a dû entendre causer du pays. Il va rentrer en contact ! Avec la racaille?

http://videos.tf1.fr/infos/2015/clip-de-bebes-rappeurs-le-maire-de-sarcelles-compte-rentrer-en-8572150.html

Quant au procureur de la république de Pontoise on croit réver: plus charlot tu meurs. Un enfoirculé grande pointure, adepte du parapluie administratif.

Interrogé par le Parisien, le procureur de Pontoise explique que les faits doivent être vérifiés pour savoir s’ils sont passibles de poursuites. «Il faut visionner attentivement ce clip pour déterminer si des poursuites pénales peuvent être engagées, prendre en compte les propos qui sont tenus» et déterminer si «l’arme est vraie ou factice», précise-t-il. Des poursuites pour détention d’armes et apologie de crime pourraient être engagées.

Je lui signale simplement :

1) que s’il n’est pas sourd et aveugle, il n’y a rien à vérifier attentivement sur le clip. Il suffit de regarder et d’écouter.

2) que se faire une banque avec une arme factice= attaque à main armée.

Aux yeux de la justice, arme réelle ou non, la peine encourue est équivalente. « L’intention est la même »

%d blogueurs aiment cette page :