Une belle saloperie parasite


Gabriel matzneff ça vous dit quelque chose ?

un écrivain contemporain…

et un pédéraste (au sens premier du terme),

définition : pédéraste :nom masculin

  1.  Homme qui a des relations sexuelles avec de très jeunes gens.
  2.  Homosexuel.

La « pédérastie » (du grec ancien παῖς / paîs, « enfant », et ἐραστής / erastếs, « amant ») désigne, à l’origine, une institution morale et éducative de la Grèce antique bâtie autour de la relation particulière entre un homme adulte et un garçon plus jeune.

Au sens général, la pédérastie est présente dans de nombreuses cultures au fil des siècles : la Grèce et la Rome antiques, les Celtes, le Japon, la Chine, l’Océanie, l’Italie pendant la Renaissance.

L’âge des jeunes garçons était d’une dizaine à une vingtaine d’années, ou plus spécifiquement dans la Grèce antique de 12 à 17 (ou 18 ans), lors de la Renaissance italienne de 14 à 19 ans et au Japon de 11 à 19 ans.

wikipedia


Juste pour situer le personnage :

Gabriel Matzneff revendique pour lui-même la qualification de « pédéraste », soit un « amant des enfants », et utilise également le terme « philopède », employé pour la première fois dans les Passions schismatiques (Stock, 1977). Il dénonce par ailleurs le fait que le « charme érotique du jeune garçon » soit nié par la société occidentale moderne « qui rejette le pédéraste dans le non-être, royaume des ombres ». Il ajoute plus loin : « les deux êtres les plus sensuels que j’aie connus de ma vie sont un garçon de douze ans et une fille de quinze ».

Matzneff raconte, dans Mes amours décomposés, avoir eu recours à des enfants prostitués en Asie : « Quel repos la prostitution ! Les gamines et les gamins qui couchent avec moi sans m’aimer, c’est-à-dire sans prétendre dévorer mon énergie et mon temps, quelle sinécure ! Oui, dès que possible, repartir pour l’Asie ! »

« Ce qui me captive, c’est moins un sexe déterminé que l’extrême jeunesse, celle qui s’étend de la dixième à la seizième année et qui me semble être — bien plus que ce que l’on entend d’ordinaire par cette formule — le véritable troisième sexe. Seize ans n’est toutefois pas un chiffre fatidique pour les femmes qui restent souvent désirables au-delà de cet âge. […] En revanche, je ne m’imagine pas ayant une relation sensuelle avec un garçon qui aurait franchi le cap de sa dix-septième année. […] Appelez-moi bissexuel ou, comme disaient les Anciens, ambidextre, je n’y vois pas d’inconvénient. Mais franchement je ne crois pas l’être. À mes yeux l’extrême jeunesse forme à soi seule un sexe particulier, unique. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_Matzneff

En plus c’est un parasite pique-assiette. Ayant léché le cul de tous les dirigeants de tous les partis, il fait dans la « subvention à malheureux et indigent ». Quand un dirigeant ne peut pas vivre de sa boite il est mis en faillite . Lui, il mendigote des subventions pour incapacité de vivre de sa plume. Pas de honte le mec, juste la gueule ouverte. Faut bien qu’il paie ses billets d’avion vers l’Asie pour y sodomiser la prime jeunesse !

Matzneff, ce brave et fier pédophile, aurait reçu 160500 euros d’aides publiques,

L’écrivain pédophile, qui touche le minimum vieillesse, est bénéficiaire depuis 2002 d’une allocation pour auteur aux faibles revenus.

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/matzneff-aurait-recu-160-500-euros-d-aides-publiques-depui-2002-son-allocation-va-lui-etre-retiree-03-01-2020-8228520.php

il se fait tailler une croupière dans le dernier « tous contribuables » de « contribuables associés » https://fr.wikipedia.org/wiki/Contribuables_associés

https://www.contribuables.org

ce brave et fier pédophile a reçu:

De l’Académie française, il reçoit en 1987 le prix Mottart et en 2009 le prix Amic

En mars 1995, à l’occasion du Salon du livre, Jacques Toubon, ministre de la Culture du gouvernement Balladur, remet à Gabriel Matzneff l’insigne d’officier des Arts et des Lettres.

En décembre 2004, Gabriel Matzneff est invité au Palais-Bourbon par Jean-Louis Debré, président de l’Assemblée nationale, et par le Haut Conseil français à l’intégration à donner son témoignage lors du Forum sur la réussite des Français venus de loin.

Il fait partie de la Société française des études byroniennes.

En 2013, après une quarantaine de livres publiés, il reçoit son premier prix notable, le Renaudot essai, pour Séraphin, c’est la fin !, recueil de textes rédigés entre 1964 et 2012, sur SchopenhauerKadhafi, les prêtres ou le viol. Ayant été tout près de lui décerner ce prix en 2009b, le juryc le choisit, à sept voix contre trois, après qu’un de ses membres, Christian Giudicelli, ami et éditeur de Matzneff chez Gallimard, a plaidé sa cause. Fin 2019, Franz-Olivier Giesbert, directeur de publication du Point et président du jury en 2013, se défend de son appui à Gabriel Matzneff en expliquant, comme il l’avait déjà fait dans le passé, que « la pédophilie était très courante au temps des Grecs ». Frédéric Beigbeder — amateur de l’œuvre de Matzneff, qui, dans la liste de ses cent coups de cœur littéraires (2011), place celui-ci parmi les géants de la littérature mondiale, avant Truman Capote et juste derrière Scott Fitzgerald — justifie ce choix dans M, le magazine du Monde du 23 décembre 2019 en insistant sur le fait que « quand on juge une œuvre d’art, il ne faut pas avoir de critères moraux », puis fait valoir que Gabriel Matzneff était alors « un auteur ostracisé, jugé sulfureux et scandaleux depuis une vingtaine d’années et qui n’avait plus accès aux médias ». Patrick Besson abonde dans son sens : « Dans ce qu’il a pu écrire sur sa vie amoureuse, il y a des choses ahurissantes et inacceptables, mais c’est un vieux monsieur blacklisté et dans le besoin : on a fait la part des choses. » Aussitôt le prix annoncé, trois pétitions apparaissent pour qu’il lui soit retiré. Le livre ne se vend qu’à 3 800 exemplaires en six ans.

En 2015, il lui est attribué le prix Cazes de la brasserie Lipp pour La Lettre au capitaine BrunnerThierry Clermont du Figaro littéraire note que Gabriel Matzneff fête également ce jour-là ses cinquante ans de vie littéraire : « Une bonne partie du monde germanopratin s’était réunie pour saluer l’œuvre de cet auteur aussi sulfureux qu’hors pair. […] On a ainsi pu croiser Patrick Besson, Christine Jordis et Joël Schmidt (membres du jury), la directrice de la Table Ronde, Alice Déon, le nouvel élu à l’Académie française Marc LambronÉric NeuhoffJean-Claude Lamy. »

wikipedia

Revenus et train de vie:

Gabriel Matzneff est mensualisé par le groupe Gallimard jusqu’en 2004 ou, plus vraisemblablement, jusqu’en 2008. Selon L’Express, Gabriel Matzneff perçoit entre 1984 et 2010 une « petite mensualité de la maison Gallimard » ; en 2013, son livre Séraphin, c’est la fin ! reçoit le prix Renaudot de l’essai, ce qui représente « la promesse d’une petite rentrée d’argent » ; ses ouvrages « se vendent très peu, entre 800 et 3 000 exemplaires en moyenne ». Le magazine précise : « Matzneff a toujours tiré le diable par la queue. Il a pu compter sur l’aide discrète de mécènes, comme Yves Saint Laurent, qui a pris en charge ses frais d’hôtel à l’époque de son aventure » avec Vanessa Springora.

Toujours selon L’Express, du 25 décembre 2019, l’écrivain bénéficie depuis une quinzaine d’années d’une allocation du Centre national du livre (CNL). Versée « en raison de sa situation sociale et de son apport global à la littérature », elle est estimée à un montant compris entre 7 000 et 8 000 euros par an. En janvier 2020, le CNL révèle qu’en 2002, Gabriel Matzneff s’est vu refuser une demande pour une bourse d’écriture car les écrivains retraités n’y ont pas droit, et qu’il a alors « remué ciel et terre » pour faire pression sur le CNL afin d’obtenir cette allocation. Le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon et des personnalités importantes, membres de l’Académie française ou prix Goncourt, sont alors intervenus en sa faveur.

Dans le dernier volume de son journal, L’Amante de l’Arsenal, paru en novembre 2019, il écrit qu’il reçoit 800 euros de minimum vieillesse par mois.

Selon L’Express, il bénéficierait également depuis 1994 d’un appartement de la Ville de Paris. Ce logement serait situé dans le 5e arrondissement et aurait une superficie de 33 m2. Il lui aurait été attribué sous le mandat de Jacques Chirac.

Vivent les impots et les subventions….

et vous vous souvenez de celui-là ?

⚫️🔥 Quand Daniel Cohn Bendit disait en direct à la télé dans le plus grand des calmes : "Quand une petite fille, de 5 ans, commence à vous déshabiller c’est fantastique !"Voilà le genre de pourris qui sont encore en plein exercice politique et invités sur tous les plateaux télés de France 🇫🇷🔌 Si vous aussi vous en avez marre de rester passifs en voyant ce monde s'écrouler, alors rejoignez-nous sur Whatsapp pour Le Grand Réveil ✊ >>> https://chat.whatsapp.com/ElDRM0wUAIH0A0h2B2eycK#StopPedo #Politique #France

Publiée par Julian Wolf sur Jeudi 2 avril 2020

https://wanted-pedo.com/medias/videos/cohn_bendit_pedophile_apostrophes.mp4

%d blogueurs aiment cette page :