Branleurs sans couille.

« l’organisation de l’enseignement public obligatoire gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État « . ( site de l’Education Nationale)

Depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882, l’instruction est obligatoire. Cette obligation s’applique à partir de 3 ans, pour tous les enfants français ou étrangers résidant en France.
À l’origine, la scolarisation était obligatoire jusqu’à l’âge de 13 ans, puis 14 ans à partir de la loi du 9 août 1936. Depuis l’ordonnance n°59-45 du 6 janvier 1959, elle a été prolongée jusqu’à l’âge de 16 ans révolus.

Le Conseil scientifiqueconsulté par le gouvernement en cette période de coronavirus, vient de soumettre ses recommandations pour une réouverture des écoles à partir du 11 mai. Alors qu’Edouard Philippe doit présenter son plan de déconfinement ce mardi, cette note du 24 avril permet d’en savoir plus sur cette rentrée scolaire progressive. Le professeur à l’Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet a déclaré que les membres du Conseil recommandaient la fermeture des établissements scolaires jusqu’à la rentrée de septembre.

et que décident nos branleurs étatiques ?

Le gouvernement souhaite que le retour en classe soit mis en oeuvre rapidement, à partir du lundi 11 mai. Le 23 avril, l’Elysée a toutefois indiqué que la reprise des cours se ferait « sur la base du volontariat », il n’y aura donc pas d’obligation pour les parents de mettre leurs enfants en classe.

« sur la base du volontariat »

Clairement c’est du n’importe quoi… L’école est obligatoire mais si vous voulez. En réalité les malchances, que ce soit un fiasco à cause d’une reprise massive des infections par le covid19 sont énormes et une fois de plus le gouvernement fait un choix « à la con ». Mais il se défausse, si ça foire ce sera de la faute des parents qui auront pris les risques. Quand je vous dis qu’ils n’ont pas de couille…

Et ça servira de test ? Peut-être car les restaurantscinémas et autres salles de spectacle eux resteront fermés encore quelques temps. les crèches, les écoles maternelles et élémentaires ainsi que les collèges et les lycées seront en première ligne. Espérons que ce ne sera pas un autre « chemin des dames ».

%d blogueurs aiment cette page :